défintion du dropshipping

En e-commerce, le dropshipping est un business model qui consiste à vendre des produits sans posséder de stock physique.

Définition du Dropshipping et déroulement

En tant que vendeur, vous allez chercher une idée de produit à vendre et trouver le fournisseur qui détient physiquement ce produit (on appelle cela le sourcing).

En dropshipping, vous ne détenez pas ce produit. Vous allez simplement le présenter sur votre boutique en ligne. Le client, une fois arrivé sur votre shop, va vouloir acheter ce produit et ainsi passer commande. Une fois la commande du client reçue, vous la transférez à votre fournisseur qui se chargera de l’envoyer directement à l’adresse du client. Le client vous paie via votre boutique en ligne, mais c’est vous qui payerez le fournisseur.

En tant que dropshippeur, vous êtes ce professionnel qui fait la passerelle entre le client et le fournisseur. Vous devez alors vous-même acheter la marchandise, et transmettre les informations du client au fournisseur, pour que ce dernier envoie le produit directement chez le client.

A la différence d’un e-commerçant, le dropshippeur ne possède pas le produit. Il ne gère donc pas de stock physique, ni se charge de l’envoie et du fret de la marchandise. C’est le fournisseur lui-même qui s’en occupe.

Comment faire du Dropshipping ?

Il existe une multitude de façons de faire du dropshipping. Mais la plus connue, s’appuie sur le schéma dit « classique », prôné par la majorité des acteurs dans le domaine à savoir :

Aliexpress + Shopify + Facebook Ads

Si ce business model est hautement utilisé par les dropshippeurs , elle n’est pas unique. Aliexpress, Shopify et Facebook Ads ne sont que des moyens parmi tant d’autres pour parvenir à vendre des produits sans stock.

Mais pour réussir en dropshipping, vous allez forcément devoir travailler sur 3 éléments clés.

  1. Trouver un produit et un fournisseur

Dans un premier temps, pour faire du dropshipping, vous devrez trouver une idée de produit à vendre, et évidemment, le fournisseur qui détient ce produit.

Quand vous faites du sourcing, vous allez endosser le rôle d’enquêteur, à la fois pour dénicher un produit à fort potentiel de vente (dans le jargon, on appelle cela un produit « winner » ou « gagnant »), et trouver LE fournisseur fiable qui sera en mesure d’assurer les commandes, et de vous proposer le meilleur prix.

En effet, moins vous achèterez cher le produit à votre fournisseur, plus votre marge sur la vente de ce produit sera conséquente. Pour faire du sourcing, il existe des tas de Marketplaces. La majorité des dropshippeurs utilisent Aliexpress pour se sourcer, étant donné que l’on peut y trouver des produits à très bas coût (car fabriqués en Chine où le coût de la main d’œuvre est très faible), et sur lesquels il est assez simple d’appliquer une marge à la revente.

 

  1. Créer une boutique en ligne ou une page de vente

Dès lors que vous détenez un produit winner, vous allez devoir créer soit une page de vente, soit une boutique en ligne (en fonction de votre stratégie) pour que vos futurs clients puissent passer leur commande en ligne et payer.

Beaucoup de dropshippeurs utilisent Shopify, un outil (payant) permettant de créer assez facilement une boutique e-commerce. Une fois le shop créé, vous pourrez commencer à accueillir vos visiteurs. Votre but étant de convertir ces visiteurs en clients.

(Ndlr : D’autres solutions existent pour bâtir une boutique en ligne, nous y reviendrons plus tard)

 

  1. Les leviers d’acquisition de trafic

Avoir une boutique c’est bien. Mais encore faut-il qu’elle soit visible pour que vos potentiels clients la trouvent. Pour attirer des visiteurs sur votre boutique, vous allez devoir activer un ou plusieurs leviers d’acquisition de trafic. Autrement dit, communiquer sur l’existence de votre boutique en ligne et de votre produit.

Pour cela, rien de tel que la publicité. Là encore, la majorité des dropshippeurs ne jurent que part la publicité sur Facebook (Facebook Ads). Car c’est un moyen facile (bien que de plus en plus coûteux) de cibler une audience (c’est-à-dire trouver des personnes susceptibles d’être intéressées par votre produit) et de leur mettre sous le nez votre campagne publicitaire.

Mais sachez que pour attirer du monde sur votre boutique en ligne, il existe des tas d’autres leviers d’acquisition de trafic, comme Instagram, Youtube, le SEA (Google Adwords), Snapchat, l’influence Marekting, l’Emailing, le SEO (référencement naturel), etc.

 

Pour résumer, pour faire du dropshipping, il vous faut :

  • Un produit à vendre (et un fournisseur en mesure d’envoyer ce produit aux clients)
  • Une plateforme de vente et de paiement en ligne (page de vente ou shop) pour que les clients puissent acheter votre produit
  • Une manière d’attirer ces clients (les fameux leviers d’acquisition)

Avantages et inconvénients du Dropshipping

avantages et inconvénients du dropshipping

Le Dropshipping est un business model qui ne date pas d’hier. Mais on a vu ces 5 dernières années, un réel engouement autour de cette activité. C’est même presque devenu ce nouvel Eldorado où ceux qui s’y intéressent, pensent pouvoir facilement et rapidement gagner de l’argent, avec cette « opportunité du siècle ».

La faute à leur crédulité ? Ou la faute à tous ces auto-proclamés « entrepreneurs à succès » ou bien encore « experts » qui incitent à entreprendre en promettant monts et merveilles ?

Je ne dis pas qu’entreprendre c’est mal, bien au contraire. Je ne dis encore moins qu’il est impossible de connaître la richesse et la liberté qui va avec l’entrepreneuriat. Je pense même qu’entreprendre est le meilleur moyen de s’enrichir (à tout point de vu) et de gagner une réelle liberté.

Je souhaite seulement mettre en garde ceux et celles qui pensent que réussir en Dropshipping c’est simple.

Il n’y a rien de simple en entrepreneuriat, et encore moins dans le fait de lancer une activité en dropshipping.

Il y a des avantages certes, mais aussi pas mal d’inconvénients.

Devenir dropshippeur oblige notamment à porter plusieurs casquettes, à disposer d’une multitude de connaissances, et à gérer énormément de facteurs.

Alors, quand j’entends les discours de ces prétendus « experts » ça me fait rire. D’autant plus que la plupart mentent sur leurs chiffres et vous vendent du rêve dans l’optique de vous faire acheter leurs formations.

Mais bref, là n’est pas le sujet.

Au cours de ces 10 dernières années, je me suis essayé à plusieurs types de business en ligne. Le Dropshipping en fait partie. Avec une dizaine de boutiques en lignes créées, je pense pouvoir être légitime à vous en parler et à vous donner mon avis en ce qui le concerne.

Petit spoiler : Je vais être totalement transparent avec vous, pour moi le Dropshipping n’est pas un business model super avantageux. C’est pourquoi il n’occupe plus que 5% de mon temps. Je préfère me concentrer sur un autre type de business en ligne, qui à mon sens est bien plus avantageux.

découvrir ce business en ligne

Les avantages du Dropshipping

  1. Un business à court et moyen terme

Le dropshipping est un business model intéressant pour se lancer dans le web entrepreneuriat, et vous permet de générer du chiffre à court et moyen terme. Il est notamment intéressant pour obtenir du Cash Flow, de l’argent que vous pourrez investir dans d’autres types de business par la suite (à condition seulement que vous réussissiez).

  1. Des résultats potentiellement rapides

Pour les professionnels du marketing web, de la publicité et du commerce en général, les résultats peuvent arriver rapidement.

En revanche, les débutants devront obligatoirement se former, ou apprendre en autodidacte sur l’ensemble des domaines autour du dropshipping (création de boutique en ligne, webmarketing, publicité en général et sur les réseaux sociaux, les aspects juridiques et comptables du e-commerce, etc.).

Si vous partez de zéro, le chemin peut être long et périlleux.

  1. Pouvoir travailler n’importe où dans le monde

Qui dit business en ligne (et zéro stock), dit possibilité de travailler depuis n’importe quel endroit de la planète. Il vous suffit d’un ordinateur et d’une connexion Internet pour créer et développer votre business.

  1. Possibilité de réaliser de gros chiffre d’affaires

Clairement, le dropshipping peut vous permettre de générer de gros chiffres. Réaliser 1 million d’euros de CA en 1 ans n’est pas un mythe. Mais attention, il faut disposer de bonnes compétences, travailler dur et prendre des risques pour y arriver. Et rappelez-vous : chiffre d’affaires ne veut pas dire bénéfice !

  1. Pas de gestion de colis

L’avantage premier du dropshipping est que vous n’aurez pas à gérer l’envoi de colis. C’est le fournisseur qui s’en occupe. Cependant, cela peut présenter quelques inconvénients du point de vue de votre client.

Les inconvénients du Dropshipping

  1. Éthique du Dropshipping et polémiques

Le drop est de plus en plus décrié comme étant une « arnaque » auprès des consommateurs. Cela vient du fait que le distributeur applique une plus-value monétaire sans apport direct de valeur ajoutée au produit qu’il revend.

En effet, le client s’il en a la connaissance, peut acheter un produit directement auprès du fournisseur, sans avoir à passer par le distributeur (donc vous), et ainsi le toucher au même tarif que l’achèterai le distributeur.

De cette manière, le client achète son produit non-margé, donc 2, 3, 5 voire 10 fois moins chère que s’il l’avait payé sur votre site de dropshipping. En gros si le client vient vous traiter d’arnaqueur car il a vu votre produit sur Aliexpress pour 10 fois moins cher, il est bien difficile de se justifier.

De plus en plus de médias en parlent, des youtubeurs aux millions de vues en dénoncent les dérives, la plupart des gros influenceurs n’hésitent même plus à refuser des partenariats, voire à pratiquer des prix totalement exorbitants pour promouvoir des produits en dropshipping.

L’univers du drop, n’est donc pas tout rose…

  1. La dépendance à Facebook Ads

Si vous débutez en dropshipping, que vous vous renseignez ou que vous suivez une formation en ligne, nul doute qu’on vous préconise la publicité Facebook pour faire la promotion de votre produit / boutique en ligne.

Malgré tout l’argent que peuvent verser les dropshippeurs à Mark Zuckerberg, Facebook aime de moins en moins les sites en dropshipping (à cause des nombreuses dérivent qui en découlent), et n’hésite pas à bloquer sans prévenir les comptes publicitaires (sans possibilité de négocier) et à augmenter leurs tarifs.

Autrement dit, si vous ne comptez que sur Facebook pour faire du dropshipping, vous risquez un moment donné de tout perdre. C’est pourquoi il est vital de diversifier ses sources de trafic.

  1. Le service client à gérer

Sans doute l’un des facteurs les plus rebutants du dropshipping, la gestion du service client peut devenir un vrai cauchemar. Entre les plaintes, les réclamations, les litiges, les demandes de remboursement, les demandes de renvoies, les insultes parce que le client attend depuis 3 semaines son colis, vous n’avez pas fini de vous tirer les cheveux devant votre boite de messagerie. Et encore, je vous passe tous les soucis lorsque vos colis sont bloqués à la douane

Bien que vous puissiez déléguer cette tâche dans le futur, il faudra tout de même en passer par-là !

  1. Devoir tester les produits avant de trouver le fameux « winner »

Il est rare de trouver du premier coup son produit phare. Avant cela, vous allez devoir tester, tester et encore tester des dizaines de produits. Et pour chaque phase de test, vous allez injecter du capital (car les tests se font avec Facebook Ads).

Vous pouvez alors facilement investir 500, 1000€ (voire beaucoup plus) avant de trouver le bon produit. La majorité des dropshippeurs préfèrent abandonner avant cela… Bien sûr avec un peu de chance, vous pourrez les trouver rapidement. C’est tout le mal que je vous souhaite !

Mais dites vous que si votre produit est en fin de vie, vous allez devoir repartir sur un nouveau marché, et donc repasser par des phases de tests, à chaque fois.

  1. Devoir trouver un fournisseur de confiance

Pas évident de trouver un bon collaborateur. Encore moins lorsqu’il s’agit de traiter avec des fournisseurs chinois ! La barrière de la langue et de la culture peut être un frein à votre business, d’autant plus que vous ne savez jamais à l’avance si votre fournisseur est quelqu’un de sérieux.

Vous n’avez aucun contrôle étant donné l’éloignement géographique. Un fournisseur peut vous lâcher du jour au lendemain, voire parfois augmenter ses tarifs sans vous le dire. Vous n’aurez alors plus qu’à en trouver un autre en espérant que celui-ci fera l’affaire.

Travailler avec des fournisseurs chinois est certes avantageux en termes de prix, mais la communication peut s’avérer très difficile. Vous pouvez évidemment choisir un fournisseur de proximité, mais votre marge en prendra certainement un coup.

  1. Les erreurs du fournisseur

Comme expliqué précédemment, vous n’avez aucun contrôle sur votre fournisseur. Ce dernier peut commettre des erreurs (il est humain après tout), mais cela impliquera un dysfonctionnement de votre business, et des plaintes de vos clients en supplément. Bien trop de problèmes à gérer, lorsque l’on sait qu’il y a déjà beaucoup à faire en dropshipping…

Une mauvaise taille, pas la bonne couleur, une erreur de frappe dans l’adresse de livraison, et un nouveau problème à gérer !

  1. La gestion des litiges

Cela rejoint le point numéro 3, mais sachez que vous devrez prendre en considération divers problèmes dont vous n’échapperez pas, à savoir : les colis perdus, les problèmes techniques liés au tracking du colis, et par-dessus-tout, la mauvaise-foie des clients.

Certains n’hésiteront pas à vous voler en disant qu’ils n’ont jamais reçu le colis (oui ça arrive très fréquemment), et voilà un problème de plus à gérer. Il en résulte souvent un manque à gagner notable pour votre trésorerie.

  1. Les frais à déduire

Faire du chiffre d’affaires c’est bien. Mais n’oubliez pas qu’il faut déduire énormément de charges. Il est crucial de faire des calculs avant de lancer votre business.

Voici quelques exemples de frais à déduire :

  • Le prix d’achat du produit,
  • Le coût publicitaire, les frais Shopify + système de paiement (Paypal, Stripe),
  • Le prix d’achat des plugins pour optimiser votre boutique en ligne,
  • Et sans oublier bien sûr la TVA, les impôts et les cotisations sociales !

Au final si vous ne margez pas assez et/ou ne faites pas assez de ventes, il ne reste plus grand chose à la fin. Pour vivre du dropshipping, il vous faudra donc beaucoup d’efforts.

Au final, beaucoup d’inconvénients pour un business qui se veut soi-disant être très avantageux, simple et rapide à mettre en place…

Quelles compétences pour réussir en Dropshipping ?

Dropshippeur est un vrai métier. La plupart des jeunes entrepreneurs se lancent, sans avoir conscience de 90% de ce qui les attend. Et bien souvent, c’est la catastrophe !

Le taux d’échec en dropshipping est énorme. La faute principalement aux vendeurs de rêves ne montrent que le côté positif de ce business model.

Le principe est plutôt simple à la base : A priori, il suffirait de trouver un produit vendable sur Aliexpress, de créer une boutique Shopify avec un tuto YouTube, et de payer Facebook pour afficher une publicité auprès des utilisateurs.

Dans la réalité c’est tout autre…

Pour réussir en dropshipping, vous allez devoir cumuler un grand nombre de compétences pour mettre toutes les chances de votre côté. Explications…

  1. Avoir une culture entrepreneuriale et du business en ligne

Premièrement, il faut disposer d’une culture web suffisante. Être à l’aise avec l’outil informatique est un must have évident pour travailler dans de bonnes conditions. Vous devrez être alerte quant aux pratiques liées au dropshipping et à l’e-commerce de manière générale. Il est indispensable d’avoir conscience et de comprendre l’ensemble des étapes composantes du dropshipping pour mener à bien son projet.

  1. Le Markteing pour influencer et convertir vos prospects

Deuxièmement, vous devez maitriser le marketing pour pouvoir analyser le comportement des internautes et mettre en place des actions en conséquence. Savoir se mettre à la place de son client type (empathie) et comprendre ses besoins ainsi que ses problèmes, est une qualité requise.

Aussi, par analyse Marketing, j’entends bien évidemment savoir détecter les marchés porteurs. Il est difficilement concevable de se lancer à cœur perdu sur un marché dont on ne maitrise absolument pas ses enjeux, sa compétitivité et son potentiel de rentabilité. Faire des études de marché ainsi que des analyses concurrentielles est primordial avant de se lancer.

Vous devez également connaître le comportement des internautes, et tout un panel d’outils marketing web, pour pouvoir convertir vos visiteurs en clients. Il y a des règles de bases à respecter. Avoir un site simplement « joli » n’est pas suffisant pour vendre. Il doit être parfaitement optimisé pour la conversion avec une stratégie marketing efficace !

  1. Savoir créer des sites / boutiques en ligne optimisées

Troisièmement, vous devrez porter la casquette de webmaster dans la phase de création de votre boutique en ligne. Si des tas de vidéos tutos explique comment créer une boutique en ligne sur Shopify, sachez que vous devrez tout de même bidouiller et chercher de l’info supplémentaire à droite à gauche pour qu’elle soit parfaitement fonctionnelle, et en totale adéquation avec votre projet.

De plus, vous pouvez également décider de ne pas travailler avec Shopify (pour notamment éviter des frais d’abonnement et des retenus sur votre chiffre d’affaires) et choisir un autre support de création de sites web comme WordPress par exemple.

Si vous n’avez jamais créé de sites ou de boutiques en ligne auparavant, il sera alors important de vous former, car ce n’est aussi simple qu’on le dit !

  1. Maitriser plusieurs leviers d’acquisitions de trafic

Quatrièmement, pour vendre vos produits en dropshipping, vous devrez maitriser au stricte minimum un levier d’acquisition de trafic. Mais je vous conseille d’en travailler au moins deux (pour ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier.

En effet, si vous ne faites que du Facebook Ads par exemple, et que ce dernier vous lâche du jour au lendemain (ce qui n’est pas rare), vous risquez de perdre l’ensemble de vos clients. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir plusieurs leviers d’acquisition de trafic en supplément (comme le SEO, les autres réseaux sociaux, la publicité Google par exemple), et de les maitriser pour avoir une chance de faire des ventes continuellement.

  1. Le copywriting, outil indispensable pour bien communiquer

Le copywriting est aussi une des compétences demandées pour un dropshippeur. Savoir manier les mots (ou au moins savoir écrire correctement) est indispensable pour paraitre crédible. Que ce soit sur votre boutique en ligne, ou dans vos campagnes publicitaires, il est important de maitriser le copywriting pour faire mouche !

Pour toucher votre cœur de cible, vous allez devoir communiquer avec des mots justes, impactants, et vous montrer persuasif ! Cela rejoint les compétences en marketing.

  1. Créativité, et compétences graphiques

La créativité est une arme essentielle pour vous démarquer de vos concurrents et inciter votre audience à acheter votre produit. Un dropshippeur doit être capable de créer des publicités (que ce soit en image ou en vidéo) originales, ou du moins un minimum impactantes.

Bref, un entrepreneur web qui fait du dropshipping, se doit d’avoir une multitude de compétences techniques, sans compter le fait que votre état d’esprit doit être irréprochable. L’entrepreneuriat est semé de doutes, de peurs et d’échecs. Alors munissez vous d’un mindset de vainqueur pour ne rien lâcher et atteindre vos objectifs malgré les différents obstacles que vous rencontrerez.

Un bon dropshippeur c’est quoi ?

Parce qu’au final, en cas d’échec, comment savoir ce qui bloque dans votre business si vous ne maitrisez pas l’ensemble des étapes du dropshipping ?

  • Est-ce que votre produit n’est pas bon ?
  • Est-ce que le marché est mort ou trop concurrentiel ?
  • Est-ce que votre stratégie Marketing n’est pas assez travaillée ?
  • Le problème vient-il de votre ciblage d’audience ?
  • Ou alors peut-être que votre campagne publicitaire n’est pas assez percutante ?
  • Se peut-il que votre site ne soit pas assez optimisé, ni même suffisamment travaillé pour mettre en confiance vos visiteurs ?

Vous voyez, être un bon entrepreneur / dropshippeur c’est aussi et surtout savoir se poser les bonnes questions au bon moment, et réajuster sa stratégie continuellement en fonction des résultats obtenus. Savoir détecter d’où viennent les problèmes est ultra-important. Et en dropshipping, il y a un paquet de facteur à gérer !

Mon avis sur le Dropshipping

Personnellement, ça fait plus de 10 ans que je trempe dans le bain du business en ligne. Ça fait bien longtemps que je maitrise l’ensemble des leviers d’acquisition de trafic (comme Facebook et le SEO par exemple). J’ai une culture du Marketing Web qui me permet de m’immiscer sur n’importe quel marché.

Et au final, j’ai pu constater que les bénéfices en dropshipping n’étaient pas vraiment à la hauteur des sacrifices et des efforts que j’ai pu injecter dans ce business en ligne.

Le dropshipping demande beaucoup trop de boulot, pour si peu de résultats. De voir mon chiffre d’affaires partir en fumer après avoir enlevé toutes les taxes, les frais et les charges obligatoires, c’est très décourageant.

Aujourd’hui, je ne pense pas que le dropshipping soit mort, même s’il est de plus en plus décrié. Je pense en revanche que ceux qui font du gros chiffre d’affaires et génèrent le plus de bénéfices, sont ceux qui n’utilisent plus le model classique (Aliexpress + Shopify + Facebook Ads).

Faire du dropshipping ne se résume pas seulement à cela. Et j’invite à tous ceux et celles qui souhaitent se lancer, à réfléchir autrement, à innover dans leur stratégie, et à ne surtout pas faire comme tout le monde.

Je les invite également fortement à se renseigner sur les autres types de business en ligne, à se montrer curieux. Car pour gagner de l’argent sur Internet, il existe bien d’autres moyens, qui ne demandent pas forcément autant d’investissements, de sueurs et de peurs.

Voilà pourquoi j’ai quasiment arrêté de m’en occuper, pour me consacrer à un business qui demande beaucoup moins d’efforts, et bien plus intéressant à tout point de vue : L’affiliation.

Pas de clients à gérer, pas de produits à créer, pas de fournisseurs étrangers bancales avec qui échanger, pas de logistique à gérer (ni de livraison, ni de stock), aucun risque financier à prévoir, car aucun budget publicitaire à dépenser…

L’affiliation est ce qui me permet de vivre confortablement depuis mes débuts d’entrepreneuriat. Et si de découvrir les coulisses de ce business model, je vous invite à venir réserver votre place (gratuitement) lors de la prochaine Masterclass, en cliquant sur le bouton ci-dessous !

accéder à la masterclass (gratuit)